Faire entendre la voix des citoyens

Après seulement 15 mois d’existence, notre travail de réflexion et de sensibilisation – distributions de tracts, formations, analyse des rapports officiels, conférences-débats, animations, publications en ligne, présence sur les réseaux sociaux… – a permis à notre collectif de devenir un acteur entendu du débat public sur la gestion de l’eau (cf. ci-dessous le dossier paru dans le Patriote beaujolais du 30 mars 2017 – merci à eux de mettre l’eau au gout du jour, il est vraiment nécessaire que les citoyens s’emparent de la question!).

Jean-Pierre Dumontet, vice-président de l’Agglo chargé du dossier Eau, a ainsi affirmé publiquement la nécessité pour les pouvoirs publics locaux de prendre en compte les demandes exprimées par la population, telles que relayées par les associations ou les collectifs de citoyens comme le nôtre.

A ce jour, il reste beaucoup à faire : la remise en cause de la gestion privée de l’eau et la réflexion sur un possible passage en régie publique ne semblent pas être une priorité pour l’Agglo. Aussi nous allons maintenir la pression, et tout au long du printemps, nous serons des « porteurs d’eau », allant à la rencontre des administrés comme des élus, pour les interpeller sur la manière dont doit être géré ce bien commun qu’est l’eau que nous buvons.

Pour rejoindre notre collectif, envoyez un mail à contact@eaubeaujolais.fr

Patriote_1Patriote_2Patriote_3Patriote_4

Les ONGs interpellent les candidats aux présidentielles

La Coalition Eau, mouvement des ONGs françaises engagées pour l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous, interpellent les candidats aux élections présidentielles sur la question de l’eau.

Cinq propositions sont faites (détail à trouver sur le site de la Coalition) :

Capture du 2017-03-15 19-11-46

La première proposition rappelle la bellesenat2 occasion manquée par Mme Lamure, sénatrice,  que nous avions interpellé, et ses collègues du groupe LR au Sénat qui ont démonté le droit à l’eau et à l’assainissement. Vidant le texte de toute sa substance, les sénateurs l’ont donc  renvoyer à l’Assemblée nationale, où vu le calendrier électoral actuel, il ne sera pas repris avant bien longtemps…

A ce propos, voici quelques articles de presse qui s’en étaient fait le relais:

 

Belle soirée de dialogues, mais après…?

Mercredi soir, 22 mars, journée de l’eau, nous étions une quarantaine de personnes a assisté à la projection du film « Water makes money » aux 400 coups, projection suivie d’un débat organisé par notre collectif. Nous avons eu le plaisir d’accueillir deux  représentants de la coordination Eau bien commun Auvergne Rhône Alpes ainsi que le vice-président de l’Agglo de Villefranche en charge des question de l’eau et de l’assainissement, Jean-Pierre Dumontet (à droite sur la photo). Ensemble, nous avons répondu aux questions du public en fin de projection.

debat WmM

Les discussions ont débuté autour de la fin de la délégation du contrat de délégation de service public pour l’eau potable sur l’ex CAVIL. Ce contrat prend fin au 31 décembre 2018 et aucune information n’est disponible au public sur le chantier (incluant le calendrier, la réflexion du choix du mode de gestion – renouvellement ou pas, total ou pas…). M. Dumontet a annoncé que l’Agglo n’était pas forcément en avance – quand on sait la construction de l’Agglo est pour le moins chaotique entre le départ de St Georges et de Liergues, on ne s’étonne qu’à moitié). Les élus ont donc décidé de se tourner vers une assistance à maitrise d’ouvrage – une expertise externe- pour les guider dans ce chantier.

Des paroles, aux actes…

Après avoir recherché sur le site de l’Agglo, nous prenons en effet connaissance d’un appel d’offre qui est en cours (cf sur le site de l’Agglo) – dossier complet téléchargeable ici en intégralité, qui effectivement comprend l’étude diagnostic du contrat de DSP. Et c’est à la lecture du « Cahier des Clauses Techniques Particulières » que l’on se demande si l’intention affichée est véritablement poursuivie.
En effet, les objectifs de l’étude sont pour le moins restrictifs :

« Cette analyse aura pour objectif:

  • d’avoir une connaissance approfondie de la réalité économique,  financière et technique du service rendu,
  • de s’assurer du respect par le délégataire des dispositions légales et contractuelles, et de l’équilibre du contrat,
  • de contrôler la régularité et la sincérité des informations portées à la connaissance de la collectivité,
  • d’améliorer le suivi technique et financier des contrats de DSP »

Aucune mention n’est faite d’étudier le choix du mode de gestion, il est demandé aux cabinets de conseil qui répondront d' »améliorer » et non de présenter un large choix de possibilités. On ne sera donc pas étonné de récolter des avis en faveur de la gestion privé…

Et pourtant, le vice président s’est joint à l’avis du public pour reconnaitre qu’une société privée, Véolia en ce qui concerne l’affermage sur l’eau, avait pour premier but de faire des profits; il a d’ailleurs expliqué à l’audience que l’Agglo avait renégocié le contrat (avenant 8 de 2016 / téléchargeable ici) pour limiter les marges du délégataire. Enfin, l’élu nous a rejoint pour souligner la nécessité d’un dialogue avec citoyens « au-delà de la CCSPL » (Commission consultative des services publics locaux où nous n’avons pas été admis début 2016).

Alors, si nous avons tous apprécié ce dialogue , nous resterons très très attentif pour voir si les actes suivent les paroles.Et déjà comme nous venons de le dire, les premiers pavés posés dans ce dossier semblent tout droit nous mener vers un renouvellement du mode de gestion privée.

Droit à l’eau, bientôt une loi ?

Nous en avons déjà parlé ici, l’Assemblée Nationale a adopté en juin 2016, une proposition de loi (n° 685) visant à la mise en œuvre effective du droit de l’Homme à l’eau potable et à l’assainissement. Cette loi poursuit son chemin législatif, et la Commission du Développement Durable du Sénat vient de la voter ce mercredi 15 février.

Le texte sera maintenant proposé au vote en séance plénière publique au Sénat mercredi prochain, le 22 février. Si ce texte était voté, il apporterait des solutions concrètes importantes aux problématiques de droit à l’eau et à l’assainissement en France :

  • elle inscrit le droit à l’eau potable et à l’assainissement en droit interne français;
  • elle pose le droit, pour chaque personne physique dans des conditions compatibles avec ses ressources de  « disposer chaque jour d’une quantité suffisante d’eau potable
    pour répondre à ses besoins élémentaires » (alinéa 1) ; et alinéa 2 « d’accéder aux équipements lui permettant d’assurer son hygiène, son intimité et sa dignité »
  • la proposition de loi pose la nécessité pour chaque commune de disposer de points d’eau potable publics et gratuits;
  • elle propose également que les communes de plus de 3 500 habitants facilitent un accès à des toilettes publiques gratuites (ce qui est le cas dans déjà pas mal de communes sur notre territoire) et que les collectivités de plus de 15 000 habitants (donc l’Agglo de Villefranche) puissent prévoir des douches ou des laveries auxquelles les personnes auront librement accès;

Le texte qui sera proposé au vote se trouve ici : https://www.senat.fr/leg/ppl15-685.html

Le Collectif  Eau Bien Commun Beaujolais interpelle donc la sénatrice de notre territoire, Mme Lamure, à suivre le vote de la commission du Sénat et à voter favorablement à cette proposition de loi.

Petites conférences vidéo

L’eau, la nature et la ville

Nous partageons avec vous, 5 courtes vidéos pour comprendre et apprendre les enjeux de l’eau et de la ville.

Ces vidéos ont été publiées par le Groupe de Recherche Rhône Alpes sur les Infrastructures et l’Eau (GRAIE ), association dont la vocation est de mobiliser et mettre en relation les acteurs de la gestion de l’eau, et contribuer à la diffusion des informations et des résultats de recherche dans ce domaine, sur les aspects juridiques, méthodologiques et techniques.

1/5 –  Parenthèse urbaine

2/5 Risques

3/5 Écologie urbaine

4/5 Solutions émergentes

5/5 Développement

%d blogueurs aiment cette page :